voir la carte

Toutes les offres d'emploi
Toutes les offres de stage

Les poursuite d'études

Poursuites courtes | Poursuites longues

Les poursuites courtes

La Licence Professionnelle (formation professionnalisé en un an), est de création récente (les premières ont vu le jour en septembre 2000). C’est une vraie licence (qualification de niveau II), mais elle a un objectif d’insertion professionnelle. De nombreuses LP ont été créées dans le domaine de la statistique et de l’informatique.

LP liées à un département STID

Voir la carte des départements proposant une licence

LP d’informatique

La liste des LP d’informatique est longue, correspondant à de multiples spécialités.
[+] de détails à consulter sur le site du ministère.

Autres LP

Plusieurs spécialités sont susceptibles d’intéresser des étudiants STID. Citons en particulier celles liées à la communication (Internet, Web,…), à la qualité, à la gestion…
! Signalons que des projets de LP sont à l’étude. Il faut donc se renseigner sur les créations à venir (rentrée prochaine).

Les Années Spéciales : ce sont des DUT en un an. Elles ne constituent pas vraiment une poursuite d’études, mais elles correspondent plutôt à la recherche d’une double compétence.

Les poursuites longues

Les IUP

Les Instituts Universitaires Professionnalisés délivrent un enseignement à finalité professionnelle. Ils constituent une poursuite d’études « naturelle » pour les étudiants possédant un DUT STID.

Jusqu’à une date récente, la formation s’étalait sur 3 ans (BAC+2 à BAC+4). Le recrutement se faisait soit en première année (avec les étudiants qui sortaient de DEUG 1ère année), soit, ce qui était le plus fréquent, directement en deuxième année.

La réforme dite du « LMD », c’est à dire la restructuration des études universitaires en Licence (bac+3 : L1+L2+L3), Master (bac+5 : M1+M2) et Doctorat (jusqu’à bac+8) a très sensiblement modifié la situation : les IUP vont maintenant jusqu’à bac+5, c’est à dire qu’ils intègrent un master professionnel (correspondant aux anciens maîtrise + DESS). Par contre, pour ce qui est de l’entrée, les choses sont plus floues : il est prévu dans l’avenir un recrutement directement au niveau L3, mais le système ancien (possibilité de recrutement pour préparer un L2, ou entrée directe pour préparer le L3) va se poursuivre quelque temps.

Le recrutement se fait en général sur dossier, avec entretien.

A l’issue des études, on obtient le Master (l’ancien titre d’ingénieur-maître disparaît).

Chaque IUP a son site Web, dans lequel on peut trouver les conditions d’accès, les programmes, etc.

Les MST (Maîtrise de Sciences et Techniques), qui étaient très proches des IUP par le recrutement et la finalité, ont disparu : elles se sont transformées en IUP. Beaucoup d’anciennes MST ont été transformées en IUP.

Citons quelques IUP parmi les plus demandés en STID :

Les IUP à composante statistique

IUP de VANNES (Université de Bretagne Sud)

Filière « Mathématique, Informatique et Statistique ». La première année est celle de la délivrance de la licence. Deux orientations de licence sont proposées : "orientation fin de cursus" ou "orientation master".
La deuxième année (M1) correspond à 3 spécialités : ingénierie mathématique, ingénierie informatique, statistique. La troisième année (M2) est celle de délivrance du Master. Pour les DUT STID, recrutement sur dossier.
Renseignements disponibles sur Internet.

IUP «Informatique Décisionnelle et Statistique» de LYON

L’admission se fait en licence.

IUP «Statistique et Informatique Décisionnelle» de TOULOUSE

L’admission se fait soit en licence, soit en L2.

IUP «Ingénierie Economique» à Toulouse

L’admission se fait en licence.

IUP «Ingénierie Economique et Statistique» à Evry

L’admission se fait en licence.

IUP «Mathématiques Appliquées et Industrielles» à Grenoble

L’admission se fait en licence.

IUP «Economie d’entreprises», filière Statistique Appliquée à Lille

L’admission se fait en licence.

IUP «Ingénierie Informatique Economique et Statistique» à Lille

L’admission se fait en licence.

L3 «statistique et informatique appliquées à l'assurance et à la santé»

Anciennement MST de Niort. Cette licence est suivie d'un master.

On trouvera sur le site de la SFDS un nombre important de masters dans lesquels la statistique occupe une place plus ou moins importante.

Les IUP d’informatique

Ils sont très nombreux, avec des spécialités diverses. On trouvera sur le site du département une liste longue de ces IUP.

Signalons particulièrement les IUP MIAGE : ils correspondent à des formations en informatique de gestion, où les bases de données occupent une place non négligeable. On y trouve même quelquefois des enseignements de statistique.

Il existe un site national regroupant toutes les MIAGE.

Les écoles d’ingénieurs

Mentionnons d’abord les écoles où la composante statistique est importante :

L’ENSAI (Ecole Nationale de la Statistique et de l’Analyse de l’Information)

Créée en 1994, l'Ensai est implantée depuis 1996 dans le cadre verdoyant du campus de Ker Lann, aux portes de Rennes. L'Ensai forme des cadres de haut niveau qualifiés dans le traitement et l'analyse de l'information. Les élèves possèdent en fin de cursus une triple compétence «statistique-économétrique-informatique» unanimement reconnue dans tous les secteurs d'activité économique. L'Ensai est habilitée jusqu'en 2014 par la CTI (Commission des Titres d'Ingénieur) à délivrer le diplôme d'ingénieur qui confère le grade de Master.
Sélection sur titres et entretien pour les DUT STID.

Chaque année, une dizaine de diplômés STID intègrent cette formation. Trois années de formation. Plusieurs filières en troisième année: Statistique pour l'économie de la santé, Gestion des risques et ingénierie financière, Statistique pour les sciences de la vie, Marketing quantitatif et gestion de la relation client, Systèmes d'information statistique et Génie statistique.
Pour en savoir plus : www.ensai.com ou admission@ensai.fr !

POLYTECH’LILLE (Ecole Universitaire d’Ingénieurs de Lille)

filière « Génie informatique et Statistique »). Forme des ingénieurs informaticiens et statisticiens.
Sélection sur dossier + entretien pour les DUT STID. Trois années de formation.

Les INSA

certaines INSA (Toulouse par exemple) ont créé une spécialité statistique et/ou informatique.

D’autres écoles

- L’ISIMA (« Institut Supérieur d’Informatique, de Modélisation et de leurs Applications » à Clermont Ferrand).
A côté des recrutements habituels sur concours, elle recrute aussi sur dossier des étudiants issus de DUT.
Deux filières intéressant les DUT STID : génie logiciel et systèmes informatiques, mathématiques appliquées et la modélisation.

- POLYTECH’NANTES
« Systèmes Informatiques : Logiciels et Réseaux ». sélection sur dossier + entretien.

- L’Ecole Supérieure en Sciences Informatiques (ESSI)
Basée à Sophia Antipolis (Ecole publique), elle forme des ingénieurs en Informatique. Beaucoup d’autres écoles existent dans le domaine de l’informatique.

Les Licences MASS

Les licences MASS offrent des poursuites d’études dans les créneaux Statistique et Informatique. Il en existe un peu partout en France. Accessibles sur dossier, elles conduisent à des masters dans de nombreuses spécialités liées à la statistique et/ou à l’informatique.
Plusieurs licence MASS ont déjà accueilli nos étudiants STID :

- Université des Lettres et Sciences Humaines de Toulouse (Toulouse II)

- Université des Sciences Sociales de Toulouse (Toulouse I)

- Université de Pau

- Université de Montpellier II

- Université de Nice Sophia Antipolis

Divers

Les licences d’informatique

Un peu partout en France. Elles sont toutefois souvent d’accès assez difficile (principalement dans les grandes villes universitaires).

Les Ecoles de Commerce

Un peu partout en France. Elles offrent des poursuites très raisonnables. Sélection sur concours(très accessibles aux STID). Niveaux très différents.

Le CNAM

Conservatoire National des Arts et Métiers. Plusieurs enseignements sont accessibles aux DUT : Certificat de Compétence, Chargé(e) d'Etudes statistiques, Certificat de Compétence Statistique pour la Finance.



Et pour finir

Parmi les formations ci-dessus, nombreuses sont celles qui demandent à l’étudiant d’avoir obtenu à la fin de ses études en IUT un avis favorable à la poursuite d’études, accordé à la fin de la deuxième année. Mais chaque formation reste libre d’accepter qui elle veut.


Dans l’ensemble des départements STID de France, environ 2 étudiants sur 3 obtenant le DUT poursuivent leurs études.